• CCSC

KIC - YECCOLAPP

Sacré-Benoit Mbumina est un entrepreneur congolais de 29 ans résidant à Kinshasa. Ce licencié en informatique a obtenu le premier prix et il est évidement l’un des 3 gagnants de la 1ère édition de Kinshasa Innovation Center (KIC), programme d’incubation et de renforcement des capacités, organisé par la Chambre de Commerce Suisse-RD Congo, en partenariat avec l’Ambassade de Suisse à Kinshasa, l’université de Kinshasa et l’université de Genève.


Toujours le premier à motiver les troupes, Sacré-Benoit est plein d’énergie et de créativité. Il se surpasse pour faire avancer son projet et ses idées.


Le projet Yeccolapp, comment est-il né ?


L’intérêt de Sacré-Benoit pour l’entrepreneuriat est née à la suite de plusieurs injustices dont il a été témoin ou qu’il a lui-même subi dans le milieu universitaire. Il a en effet a constaté la différence de traitement réservé aux étudiants selon qu’ils viennent d’une grande ou d’une petite école.


Alors qu’il s’est retrouvé dans une situation financière difficile, Sacré-Benoit n’avait plus les moyens de poursuivre ses cours. Contraint d’arrêter ses études, il a pu rebondir en trouvant un emploi dans une école privé où il dispensait des cours de mathématiques. Il s’est ainsi familiarisé avec le métier d’enseignant.

Là encore, il s’est retrouvé confronté à une situation qui allait à l’encontre de ses principes d’éthiques et d’équité. Il choisit donc de démissionner et de commencer à réfléchir à une autre alternative. Une alternative qui regrouperait ses compétences dans l’enseignement et l’informatique, son désir d’autonomie mais aussi les valeurs de justice et d’équité. Pour subvenir à ses besoins, Sacré-Benoit a travaillé en tant qu’informaticien principal et chargé de projet numérique pour de nombreuses écoles catholiques.

C’est donc dans ce contexte qu’il commença à rechercher des réponses à ses questions. La solution pour lui n’était autre que l’entrepreneuriat.


YECCOLAP, qu’est-ce que c’est ?



Derrière ce projet et ce slogan se cache toute une signification (en 3 mots) :

  1. Yeccola (yekola) en linga signifie apprendre

  2. École, c’est le lieu d’acquisition de connaissances

  3. App, c’est tout simplement le diminutif d’application


Avec Yeccolapp, Sacré-Benoit et son équipe de 13 personnes proposent de nouvelles modalités d’apprentissage en travaillant sur un contenu pédagogique actualisé et accessible à tous, sans distinction. L’application Yeccolapp offre de nombreux avantages et permet aux personnes habitant dans des endroits reculés ou n’ayant pas accès au matériel scolaire de recevoir des cours de qualité en format audio, vidéo ou texte.


Leur objectif à moyen terme serait d’uniformiser le contenu pédagogique dans les établissements scolaires et supprimer ainsi le concept de petites et grandes écoles.

Enfin, Yeccolapp se veut être une plateforme inclusive. Cette application sensibilise aussi bien les enseignants, les parents que les apprenants au numérique et aux métiers du futur.


Sacré-Benoit reste concentré sur ses objectifs et ne relâche pas ses efforts. Il a dû essuyer de nombreux refus mais pour lui, lorsqu’une porte se ferme, une autre s’ouvre.

Recevoir un retour négatif ne constitue pas une fin mais plutôt le début d’une conversation différente.

Les échecs l’ont forgé et font partis de son apprentissage entrepreneurial.


Sa devise ? AGIR - Ce n’est pas seulement un verbe d’action. Il précise qu’il faut le lire comme un acronyme :

- Apprendre

- Gagner (dans l’atteinte des objectifs) /

- Investir ce que l’on a appris au service des autres et du pays

- Réussir dans sa quête du service aux autres et ainsi créer un cercle vertueux


Un très beau souvenir qu’il garde de ce parcours est celui d’avoir été sélectionné parmi les 3 gagnants du KIC face à un jury de qualité.


Pour plus d'informations : www.yeccolapp.education

Twitter & Facebook : yeccolapp



CCSC - Giselle Van Muller

457 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout